Bibliothèques : inégalités territoriales et égalité des chances

Tel était le sujet de réflexion du congrès de l’ABF (Association des bibliothécaires de France) qui s’est tenu à Paris du 15 au 17 juin dernier.

 

Introduisant la session intitulée « La bibliothèque dans son territoire », Anne Verneuil, ancienne présidente de l’ABF et présidente de sa Commission Advocacy, a rappelé que la bibliothèque, à l’intersection du culturel, du social et de l’éducatif, est et reste un équipement structurant des territoires et de la société. À la fois espace public, source de lien social et outil des politiques publiques, elle constitue souvent l’image d’une commune.

Aujourd’hui plus que naguère, il est possible d’adapter les services aux types de lieux. De nombreux exemples ont été fournis aux congressistes. Autour de Draguignan, bibliothèques et offices du tourisme ont mis en commun leurs ressources pour le plus grand profit tant des touristes que des autochtones. Dans le Morbihan, les habitants des communes qui échappaient aux actions de la BDP sont désormais desservies via site web et dépôt de réservations dans les mairies. Dans un quartier sensible et surpeuplé de Montpellier sans mixité sociale, les deux agents qui assurent un pré-accueil devant la bibliothèque par tous les temps ont peu à peu transformé en convivialité ce qui était à l’origine un garde-fou contre la violence dans l’établissement.

Les décideurs pensent d’ailleurs de plus en plus les bibliothèques en rapport avec leur territoire et l’obligation est souvent faite implicitement aux petites structures de se montrer plus créatives que leurs grandes sœurs. Cependant, complète Christophe Evans, sociologue au Service Études et recherche de la BPI, le maillage ne suffit pas, la qualité doit suivre et l’attente des usagers être prise en compte. La formule à la mode « Une bibliothèque à quinze minutes », si mobilisatrice soit-elle, est ambigüe. La réflexion sur les modes de transport et sur la distance symbolique sont indispensables : dans les quartiers populaires, les quinze minutes ont plus de poids qu’ailleurs ; chacun n’y dispose pas d’une voiture et quitter son pâté d’immeubles tient pour certains de l’aventure.

Diverses associations françaises (ABF, BPI, CNL, Afnor...) vont unir leurs forces pour lancer dès 2018 une vaste enquête sur l’impact des bibliothèques. Trois axes de travail ont été définis : l’effet des bibliothèques sur la population qui les fréquentent, l’interrogation des non usagers et l’impact économique des bibliothèques sur leur environnement. Nul doute que les bibliothécaires belges seront attentifs aux résultats de cette recherche...

Françoise Dury
présidente

 

0
0
0
s2sdefault

Lettre d'information

Adresse e-mail :
S'abonner
 Se désabonner
 

Association Professionnelle des Bibliothécaires et Documentalistes.

Siège social : Chaussée de Charleroi, 85 à 5000 Namur

Bureau : rue Henri Lemaître 78 à 5000 Namur

Téléphone : 0472/94.12.05

Nous contacter 

Suivez-nous

facebook Facebook

google plus Google +

linkedin 1 Linkedin