Restrictions budgétaires à la FWB - Informations et inquiétudes

 

Est-il encore utile d'annoncer que la Fédération Wallonie-Bruxelles connaît de grosses difficultés financières qui rejaillissent entre autres sur le monde de la lecture publique ? Serez-vous étonnés si je vous rapporte que l'APBD est fort inquiète face à l'annonce des diverses restrictions pour 2015 voire pour les années suivantes ?


Mon propos a pour but de clarifier les faits et de mesurer ce qui est fiable ou non parmi les bruits de couloir.

 

Ce qui est sûr, c'est que notre Ministre entend travailler en enveloppe fermée, c'est-à-dire que tout ce qui est acquis à la date du 31-12-2014 le reste mais que rien de nouveau n'est accordé. Le décret-programme voté par le Parlement de la FWB prévoit 1) que soit prolongée la période transitoire prévue dans le décret de 2009 pour les bibliothèques reconnues selon le décret de 1978 et 2) que les opérateurs reconnus au 01-01-2011 dans le cadre du décret de 2009 voient la période quinquennale liée à leur reconnaissance prolongée d'un an et, par voie de conséquence, leur évaluation du plan en cours et le dépôt d'un nouveau reportés d'un an.


La seule annonce officielle aux bibliothèques est le courrier envoyé à celles (elles sont 22) qui espéraient être reconnues au 01-01-2015 : « Les nouvelles reconnaissances d'opérateurs de lecture publique ne pourront avoir lieu en 2015 ». Il est facile d'en déduire que les demandes de reconnaissance qui se préparent pour le 31-03-2015 n'ont guère de chance d'aboutir. Cependant, il n'est pas vain de déposer ces dossiers et ce, pour ne pas casser la dynamique impulsée aux équipes, pour être en ordre utile lorsque l'embellie arrivera et parce que le Service de la lecture publique, le Conseil des Bibliothèques publiques et le Service de l'Inspection de la Culture entendent poursuivre leur travail de traitement de ces demandes aussi longtemps qu'ils le pourront.


Enveloppe fermée, cela signifie aussi que, pour 2015 au moins, 1) les bibliothèques qui peuvent prétendre à une augmentation de subsides pour cause d'accroissement de la population de leur commune doivent y renoncer et 2) les montants des frais de fonctionnement étalés sur une échelle de 10 en 10% pendant 5 ans n'évoluent pas : chaque bibliothèque reste à l'échelon où elle se situait en 2014.

 

Last but not least, une réduction globale de tous les subsides de fonctionnement de toutes les bibliothèques reconnues (sous le décret de 2009 ou de 1978) sera appliquée. Le décret-programme prévoit 1% de réduction mais on a tout lieu de penser que ce pourcentage est très largement inférieur à ce que sera la réalité et là, il est prématuré de lancer des chiffres.

 

L'inquiétude de l'APBD est grande. Malgré la diminution de ses propres ressources financières – elle est dans le même bateau que les bibliothèques –, elle continuera son travail d'information et elle compte organiser, lors de l'assemblée générale de ses membres le 8 mai prochain (les annonces officielles et les chiffres précis devraient alors avoir été publiés par la FWB), une réflexion collective sur l'attitude commune à adopter devant cette réalité financière et sur l'avenir des plans quinquennaux.

 

Françoise Dury, présidente

0
0
0
s2sdefault

Lettre d'information

Adresse e-mail :
S'abonner
 Se désabonner
 

Association Professionnelle des Bibliothécaires et Documentalistes.

Siège social : Chaussée de Charleroi, 85 à 5000 Namur

Bureau : rue Henri Lemaître 78 à 5000 Namur

Téléphone : 0472/94.12.05

Nous contacter 

Suivez-nous

facebook Facebook

google plus Google +

linkedin 1 Linkedin