Psychologie du vieillissement

 

Depuis deux ans déjà, l’APBD propose un nouveau concept de formation : le parcours ou « comment aborder un public de diverses manières ». C’est ainsi que s’est ouvert au mois de novembre un nouveau cycle de formation concernant le public sénior.

 

La première journée de formation s’est déroulée à la Maison de la Culture de Namur et a été l’occasion pour les 15 participantes de poser les bases théoriques sur le vieillissement. À cette occasion, Sébastien Henrard et Isabelle Simoes Loureiro, tous deux assistants-doctorants à l’UMons, ont abordé de manière détaillée la psychologie du vieillissement.

 

 IMG 20141117 162934 22

 

 

Vieillissement normal, pathologique ou réussi

Il a d’abord fallu distinguer le vieillissement normal du vieillissement pathologique. Tandis que l’un est un processus « programmé », lent et progressif, l’autre renvoie à une altération de l’état de santé. Le vieillissement normal a bien sûr des conséquences variées, tant sur le plan physiologique que social et émotionnel. La diminution du réseau social et des activités, les capacités musculaires et perceptives réduites et le sentiment de solitude peuvent notamment en faire partie. Il est toutefois à différencier du vieillissement pathologique, lequel s’accompagne de signes et symptômes physiques et cognitifs inquiétants auxquels il faut être attentif pour diagnostiquer une dépression ou un trouble neurocognitif. À ces deux premières catégories, il faut ajouter le vieillissement réussi : c’est le cas des personnes âgées actives dans la vie, dont les caractéristiques médicales, sociales et psychiques sont globalement meilleures.   

 

 

Fonctions cognitives et vieillissement

Dans un deuxième temps, Isabelle Simoes Loureiro et Sébastien Henrard ont détaillé les fonctions cognitives de l’être humain, c’est-à-dire les « processus d’acquisition et d’utilisation des connaissances servant de support à la pensée, à l’action, à la communication, et à la perception de l’environnement », tels que représentés ci-dessous.

 

psycho capture

 

Cette description a permis d’expliquer la double évolution des fonctions cognitives par rapport à l’âge. D’une part, les connaissances et apprentissages s’accumulent et augmentent au fil de la vie. D’autre part, le traitement de l’information s’améliore lui aussi en début de vie mais décline petit à petit dès 25 ans en raison du vieillissement biologique du cerveau. Certaines fonctions cognitives sont dès lors plus altérées que d’autres. La mémoire épisodique et autobiographique (les souvenirs), la mémoire procédurale (les automatismes) et la mémoire sémantique (les connaissances) sont par exemple bien conservées. La mémoire de travail (liée à l’attention), l’orientation dans le temps et dans l’espace et l’attention soutenue et divisée se voient par contre beaucoup plus altérées.

 

L’évolution des fonctions cognitives diffère d’un individu à l’autre. On peut relever plusieurs facteurs qui influencent positivement les fonctions cognitives, comme le sport, l’apprentissage d’une autre langue, la lecture, un travail varié, le bénévolat, etc. D’une manière générale, les activités et contacts sociaux qui permettent d’apprendre de nouvelles choses et de renforcer les acquis sont bénéfiques.

 

 

Le cas de la maladie d’Alzheimer

L’évolution des fonctions cognitives a ensuite été abordée dans le cas du vieillissement pathologique, et plus particulièrement pour la maladie d’Alzheimer. Après des explications anatomiques, cognitives et psychologiques de la maladie, les deux intervenants ont insisté sur sa nécessaire prise en charge pluridisciplinaire et, si possible, individualisée. L’association de médicaments à un traitement non pharmacologique se révélerait en effet plus efficace sur le long terme : reprise d’activités agréables, stimulation cognitive, exercices physiques, etc. C’est dans ce sens que les 15 participantes ont pu se prêter au jeu d’un exercice de stimulation cognitive (disponible dans la présentation ci-dessous pour les plus curieux d’entre vous). Les jeux de société, l’écriture (tant graphique que conceptuelle), la lecture sont autant d’exemples d’activités qu’il est intéressant de travailler avec les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

 

 

La lecture et l’intergénérationnel comme stimulation cognitive

Le cas de la lecture et de ses effets positifs a plus particulièrement été étudié. Cette activité stimulante permet de s’évader, d’apprendre de nouvelles choses, d’ouvrir son esprit à d’autres points de vue etc., favorisant ainsi la mémoire et le ralentissement du déclin cognitif. De cette manière, la bibliothérapie se voit officiellement reconnue en Angleterre, où des visites à la bibliothèque sont prescrites par les médecins eux-mêmes ! Si la bibliothérapie est bien moins développée ici, les intervenants insistent sur l’importance de faire lire des ouvrages qui vont toucher les personnes âgées, comme les récits sur l’estime de soi ou sur l’âge. Une meilleure appréhension de son état permet en effet de mieux le maîtriser.

 

lire fait vivre

 

Par ailleurs, l’intergénérationnel rencontre également les faveurs de Sébastien Henrard et d’Isabelle Simoes Loureiro. Les activités intergénérationnelles apportent des bénéfices aussi bien pour la personne âgée que pour le plus jeune, comme l’estime de soi et la stimulation du lien social.

 

La journée de formation aura permis aux participantes d’en savoir davantage sur le phénomène du vieillissement et de lever le voile sur certaines notions qui restaient jusqu’alors vagues. Tout au long de cette journée, l’intérêt de la stimulation cognitive a été prouvé, encourageant chacun à poursuivre des activités en faveur des séniors dans son institution.

 

 

Retrouvez ici la présentation d'Isabelle Simoes Loureiro et de Sébastien Henrard

0
0
0
s2sdefault

Lettre d'information

Adresse e-mail :
S'abonner
 Se désabonner
 

Association Professionnelle des Bibliothécaires et Documentalistes.

Siège social : Chaussée de Charleroi, 85 à 5000 Namur

Bureau : rue Henri Lemaître 78 à 5000 Namur

Téléphone : 0472/94.12.05

Nous contacter 

Suivez-nous

facebook Facebook

google plus Google +

linkedin 1 Linkedin